Éditorial

Le grand Paris s’invite à Villejuif…….

Anne Marie Bonnisseau habite Villejuif depuis de nombreuses années. Elle témoigne des nuisances liées à l’arrivée du grand Paris à Villejuif à travers un travail photographique.

Ils construisent partout, ils abattent de nombreuses petites maisons de banlieue, les immeubles poussent comme les champignons dans la forêt en automne.
Les camions toupie circulent.
Les grues dominent la ville dans toutes les directions.
Les trottoirs se ferment peu à peu aux piétons qui sont priés de faire des détours pour circuler.
Les trottoirs sont couverts de trous et de bosses qui rendent la marche aventureuse pour les vieux et les handicapés. Un minute d’inattention et la chute est assurée.

On nous parle d’allées vertes et d’éco quartiers mais on empiète sur les espaces verts et on coupe les arbres qui se trouvaient dans les jardins de l’hôpital Paul Guiraud et dans les jardins particuliers .
On nous parle de ville intelligente, à croire que le béton favorise l’intelligence.

Aucun habitant n’a été consulté pour ces transformations profondes de son cadre de vie. On se contente d’afficher que « la circulation est difficile à Villejuif pour plusieurs années ».

Nous sommes là, toujours là, mais nous ne comptons pour rien devant le fric que vont empocher les promoteurs dans toutes les villes de la couronne de Paris. Et attention les prix de l’immobilier augmentent, les logements vont être accessibles à certains mais pas à d’autres. On va en finir peu à peu avec le mélange très riche et bigarré des habitants de notre ville.

Anne Marie a voulu traduire ses sensations devant cette transformation par des montages photographiques qui superposent ces espaces en construction avec des arbres, des plantes.

Elle a introduit sur certaines images des petits jardins de banlieue avec leur population de nains, de poupées et d’objets divers, jardins entretenus amoureusement par leurs habitants. Ils sont peu à peu effacés du paysage ces dernières années.

Voir le travail d’Anne-Marie Bonnisseau ici.

Le livre blanc de FNE Ile-de-France

VAL DE MARNE Surface : 244km² Nombre d’habitants : 1,328 million (2019) Nombre d’emplois : 517235 Deux pôles majeurs  : aéroport d’Orly (170000 emplois) et le Marché d’intérêt national de…

En France, le schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) décline à l'échelle d'un bassin versant et de son cours d'eau, appelés unité hydrographique ou d'un système aquifère les grandes orientations définies par le SDAGE. Il a été instauré par la loi sur l'eau du 3 janvier 1992 et codifié par les articles L212-3 à L212.11 du Code de l'environnement (France).

(wikipedia) Le schéma directeur de la région d'Île-de-France ou SDRIF est un document d'urbanisme et d'aménagement du territoire qui définit une politique à l'échelle de la région Île-de-France. Il vise à contrôler la croissance urbaine et démographique ainsi que l'utilisation de l'espace, tout en garantissant le rayonnement international de la région. Il préconise des actions pour :

corriger les disparités spatiales, sociales et économiques de la région ;

coordonner l'offre de déplacement ;

préserver les zones rurales et naturelles.

(wikipedia) En France, le plan local d'urbanisme (PLU), ou le plan local d'urbanisme intercommunal (PLUI), est le principal document de planification de l'urbanisme au niveau communal (PLU) ou intercommunal (PLUI). Il remplace le plan d'occupation des sols (POS) depuis la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains du 13 décembre 2000, dite « loi SRU »

(wikipedia) Le Schéma de cohérence territoriale (abrégé SCOT ou SCoT) est un document d'urbanisme français qui détermine, à l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes, un projet de territoire visant à mettre en cohérence l'ensemble des politiques sectorielles, notamment en matière d’habitat, de mobilité, d’aménagement commercial, d’environnement et de paysage. Le Code de l'urbanisme fixe le régime des SCOT aux articles L et R.141-1 et suivants.

(wikipedia) En France métropolitaine, le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) a d'abord désigné (dans les années 1990) le document de planification ayant pour objet de mettre en œuvre les grands principes de la loi sur l'eau du 3 janvier 1992.

Le SDAGE sert de cadre général à l'élaboration des schémas d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) pour des cours d'eau et leurs bassins versants ou des systèmes aquifères particuliers, à plus petite échelle.

(wikipedia) Le schéma régional de cohérence écologique (SRCE) est en France un nouveau schéma d'aménagement du territoire et de protection de certaines ressources naturelles (biodiversité, réseau écologique, habitats naturels) et visant le bon état écologique de l'eau imposé par la directive cadre sur l'eau.